Traduction non disponible pour le moment.

Institut Pasteur de Madagascar

 

Nom de l’organisme

Institut Pasteur de Madagascar

Adresse complète

B.P. 1274, Ambohitrakely, 101 Antananarivo, Madagascar

Téléphone et adresse mail de l’organisme

+261 202241272, This e-mail address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it

 Statut juridique de l’organisme

Etablissement scientifique malgache privé sans but lucratif reconnu d’utilité publique. Régit par une convention

Site web

http://www.pasteur.mg/

Nom et fonction des principaux dirigeants

 ROGIER Christophe, Directeur

Nom de la personne contact sur le projet

ROGIER Christophe, PI, Coordinateur Pays

Adresse mail de la personne contact

  This e-mail address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it

 

Activités

LInstitut Pasteur de Madagascar (IPM)est l’établissement malgache du réseau international des instituts Pasteur (RIIP), placé sous la tutelle du Ministère de la santé de Madagascar. Créé en 1898, il est régit et reconnu d’utilité publique par la convention de 1961 qui lie l’Institut Pasteur à Paris et le Ministère de la santé de Madagascar. Il remplit, sans but lucratif, des missions 1) de recherche directement appliquée aux priorités de santé nationales, essentiellement en microbiologie et en épidémiologie des maladies infectieuses, 2) de santé publique au travers de ses centres de référence OMS ou nationaux, d’expertises, d’investigations d’épidémies et d’interventions, 3) de formation et d’enseignement, et 4) de diagnostic et de lutte au bénéfice direct de la population (Centres de traitement antirabique, etc..). Ses thèmes de recherche portent sur le paludisme, la tuberculose, la peste, la leptospirose, les maladies virales humaines et animales (rage, poliomyélite, grippe, rougeole, dengue, chikungunya, fièvre de la vallée du rift, hantavirose…), la bilharziose, la cysticercose, les infections respiratoires et digestives et les résistances (aux antipaludiques, antibiotiques et insecticides). Il fait appel aux disciplines scientifiques suivantes : épidémiologie, recherche clinique, sciences humaines et sociales (SHS), entomologie, microbiologie (virologie, bactériologie, parasitologie), immunologie, génétique et biologie moléculaire et cellulaire. En 2012, plus de 80 programmes de recherche sont menés à l’IPM.

Depuis 1982, l’IPM met son expertise sur le paludisme à disposition du Ministère de la Santé de Madagascar, en particulier dans le cadre des activités financées par le Fonds Mondial (FM) et par d’autres bailleurs (CDC, USAID). Il a largement contribué à l’introduction des tests de diagnostic rapide à Madagascar, à la surveillance des résistances aux antipaludiques, à l’adaptation des schémas thérapeutiques, à la surveillance épidémiologique des fièvres (32 sites sentinelles à travers le pays), et à la surveillance entomologique des anophèles vecteurs du paludisme (identification, étude des comportements, évaluation de la transmission du paludisme et de la sensibilité aux insecticides).

L’expertise paludologique de l’IPM lui a enfin permis de coordonner l’investigation de l’épidémie de paludisme qui a sévit sur la côte Sud-Est de Madagascar de novembre 2011 à mai 2012. En 2012, l’IPM réalise une évaluation de l’efficacité des méthodes de lutte contre le paludisme et l’identification des facteurs interférant avec leur mise en œuvre dans le cadre de missions financées par la France (dispositif 5% Fonds Mondial, canal 1) au bénéfice du programme national de lutte contre le paludisme (PNLP). Il s’agit d’une large étude épidémiologique et socio-anthropologique dans 64 sites autour des 32 sites sentinelles où l’IPM coordonne une surveillance du paludisme, et d’une étude démographique menée dans les mêmes sites et dans un observatoire de population pour apprécier la mortalité attribuable au paludisme. Le but de ces études est d’éclairer le Ministère de la santé dans ses choix stratégiques pour la lutte contre le paludisme (i.e. choisir les méthodes les plus efficaces, au moindre coût et les plus adaptées aux différents contextes épidémiologiques, socio-culturels et économiques du pays) et de faire reposer les campagnes d’information, éducation et communication (IEC) sur la base d’éléments scientifiquement valides.

De 2002 à 2012, les membres et équipes de l’IPM ont publié plus de 250 articles sur le paludisme dans des revues scientifiques internationales à comité de lecture, dont 75% des 118 publications concernant ce sujet à Madagascar au cours de la même période. Les membres de l’IPM ont collaboré ou collaborent actuellement avec des membres de chacune des autres institutions du consortium, qu’elles appartiennent à l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD MIVEGEC et UMR 216 ; en entomologie, épidémiologie et Sciences humaines et sociales - SHS), au RIIP (CPC et CERMES, épidémiologie, parasitologie et entomologie) ou autres institutions (épidémiologie avec l’Institut Pierre Richet; SHS avec le CEPED).Cela est attesté par de nombreuses publications.

 

Partenaires

Les partenaires de l'Institut Pasteur de Madagascar sont :

  • PNLP de Madagascar (Directeur : Dr. Benjamin RAMAROSANDRATANA)
  • Centre Population Développement - CEPED (UMR 196-IRD-Univ. Paris Descartes-INED), Dolorès Pourette
  • Université Catholique de Madagascar – UCM.

 

Coordination

Comité de Pilotage

Coordinateur Pays: Christophe ROGIER

Adjoint National: Milijaona RANDRIANARIVELOJOSIA

Représentant PNLP: Arsene RATSIMBASOA