Bénéficiaires

Imprimer PDF

A. Bénéficiaires directs

Les bénéficiaires directs seront les organisations nationales (PNLP, Ministères de la Santé en Afrique, Ministère français des Affaires Etrangères et Européennes, Agence Française pour le Développement,…) et internationales (FM, UNICEF, Banque Mondiale, ONG internationales) contribuant directement ou indirectement à la lutte contre le paludisme.

Ce projet permettra d’informer ces organisations sur l’efficacité réelle, l’efficience des interventions effectuées et la nature et l’importance des facteurs interférant avec leur efficacité, informations utiles pour renforcer les stratégies nationales et internationales, et les adapter aux besoins.

L’élaboration et la réalisation de ce projet seront conduites en stricte collaboration avec les Ministères de la Santé (CLIP au Bénin par exemple) et les PNLP des pays concernés (voir courriers joints).

B. Bénéficiaires indirects

Les bénéficiaires indirects seront d’abord les Populations vivant dans les zones d’endémie de paludisme en Afrique sub-saharienne et dans l’Océan Indien (1,25 milliard d’habitant, 81% des cas de paludisme dans le monde). En effet, ce projet permettra l’amélioration de l’efficacité réelle et de l’efficience et de la qualité des interventions et des services financés par le FM et par les autres bailleurs de fonds de la lutte contre le paludisme.

Les bénéficiaires indirects seront aussi les programmes de lutte contre les autres maladies endémiques (dont la tuberculose et sida) et les populations bénéficiaires de ces programmes. En effet, le développement d’une approche et de méthodes d’évaluation de la lutte antipaludique sera en partie transposable aux autres maladies, vectorielles ou non, transmissibles ou pas. Les bénéficiaires indirects seront enfin les étudiants, les enseignants, les Universités, et autres structures impliqués dans les enseignements en paludologie, entomologie épidémiologie et sciences sociales.