Objectif général

Imprimer PDF

Améliorer les programmes nationaux de lutte contre le paludisme en évaluant l’efficacité des interventions et en identifiant ses déterminants. 

Concernant les stratégies de lutte contre le  paludisme financées par le FM (lutte anti-vectorielle, CTA, TPI et IEC), l’objectif est de mettre au point, valider et publier, pour les pays d’Afrique subsaharienne et de l’Océan Indien (pays qui en ont le plus besoin) une méthodologie pluridisciplinaire intégrée :

  • d’évaluation post-déploiement de l’efficacité en conditions réelles (effectiveness) et de l’efficience des stratégies utilisable dans tous les contextes, et
  • d’identification des facteurs interférant avec le déploiement et l’efficacité de ces stratégies, qu’ils soient de natures psychologique, sociale, culturelle, organisationnelle ou économique.
  • obtenus, et de disséminer et/ou transposer ces résultats.

L’objectif est de définir une « boite à outils » d’évaluation de la lutte intégrée contre le paludisme, à géométrie variable et déployée selon les besoins de l’évaluation et des pays concernés. Les éléments de cette « boite à outils » pourront être utilisés ensemble ou séparément, à l’échelle d’un pays, d’une région ou d’un district. Ils seront présentés dans un guide rassemblant les procédures et modes opératoires les plus adaptés qui auront été mis au point par des experts et validés dans des pays différant par leurs contextes épidémiologiques, entomologiques, sanitaires, économiques et socio-culturels. Ce guide pourra servir de référence méthodologique aux expertises nécessaires à l’évaluation et à l’adaptation des stratégies de lutte actuelles et futures.

Il s’agit de l’élaboration de recommandations nationales/régionales reposant sur des études documentées pour la validation de l’efficacité d’interventions. Le présent projet et l’utilisation de ce guide permettront d’améliorer l’efficience et la qualité des interventions et des services par un renforcement des stratégies nationales et de leur adaptation aux besoins et aux contextes socioculturels.

Les objectifs généraux secondaires qui seront également atteints dans le cadre de ce projet sont :

  • Une fédération et un renforcement de l’expertise française et francophone en paludologie impliquée dans l’évaluation d’impact des mesures de lutte et dans l’analyse des déterminants de leur efficacité (en particulier celles relevant des sciences sociales). En fin de projet, plus de la moitié de l’expertise appartiendra aux pays d’endémie. Ainsi, ce projet permettra le réel renforcement des capacités locales en recherche opérationnelle sur la lutte contre le paludisme mais applicable, dans sa stratégie et approche innovante, à d’autres maladies présentes dans ces pays. Ce projet permettra la formation d’un réseau Sud-Sud d’experts pluridisciplinaires dans les 5 pays d’Afrique et de l’Océan Indien concernés qui pourraient alors transférer leur expertise dans d’autres pays du continent africain.
  • Un panorama de l’efficacité post-déploiement des mesures de lutte financées jusqu’à présent par le FM et une identification des facteurs interférant avec cette efficacité dans 5 pays d’endémie palustre éligibles d’Afrique et de l’Océan Indien, dont 3 prioritaires de l’Initiative 5% (Bénin, Madagascar,Niger). Ce projet permettra d’améliorer tout d’abord la connaissance des situations épidémiologiques et contextuelles pour améliorer l’aide à la décision des acteurs de la lutte des pays. Ce panorama est susceptible de suggérer l’émergence de stratégies innovantes et adaptées au contexte des pays dans la lutte contre le paludisme.